L'humain est au centre dans la démarche de Jacques SAUVARD. Il trouve une liberté qui le rapproche de l'âme des personnages, intemporels et tellement actuels, de leurs errances, de leurs tourments face à un avenir que l'on devine moins serein.

Le trait est libéré, le geste est amplifié privilégiant un travail plus physique de la matière, des tons non saturés, tempérés d'ombre.
les personnages, de dos ou de face, proches ou lointains, portent des griffures qui sont autant d'écorchures, de stigmates, de souvenirs gravés dans leur chair, dans leur âme adulte qui ne renonce pas à ses rêves.

Sauvard est un de ces artistes qui nous interpellent sur la condition humaine, sans misérabilisme ni satisfaction béate.



 

;;;;;;;;;;;;