De l’argentique au numérique voilà quarante ans que Geneviève Planques photographie  entourage et environnement. Cette passion pour  l’image lui a permis de communiquer autrement que par la parole.
Aujourd’hui elle a élargi le cercle des témoins en exposant.
Ce faisant elle a le sentiment de se mettre en danger, en offrant aux regards inconnus une part de ses émotions. Mais c’est  un bon stimulant pour sa créativité.

La photo, reflet d’un instant, ou de l’éternité, peut aussi être création pure, lorsque d’un tout visible, elle extrait une infinie parcelle de matière, qui a son tour prend vie, et garde le mystère de son origine. Alors, elle donne libre cours à l’imagination.