Travailler le verre c'est aussi travailler sur soi. C'est une école de patience de persévérance,  de maitrise, de douceur. Mais c'est aussi le bonheur et l'enthousiasme qui vous animent.
Quelle récompense!....

Avoir hâte de regarder la transparence du dessin en élevant le travail vers la lumière, avec un peu d'appréhension aussi, et puis l'émotion qui vous submerge. Un peu de déception parfois mais rarement  heureusement….

Le verre et elle ont dû faire connaissance et  s’ apprivoiser. Dans un premier temps, il était plutôt ingrat, elle a bien compris qu'il ne ferait pas beaucoup de concessions. Ils se sont  affrontés, puis compris
.
D'abord,  elle l'appelait  "verre" puis "transparence"  puis "lumière".
Histoire de transparence .Parcours de lumière semé de mille éclats
.
La lumière est belle, elle est changeante. Elle n'est jamais la même, selon le temps, selon l'heure et notre humeur. Un éclat de lumière bleu, jaune, rouge la ravit, l’'émerveille, ajoute au bonheur du jour ou remet du baume au coeur à marée basse.
Elle l'émeut et elle a parfois de l'eau dans les yeux.
Les vitraux se regardent de dehors et de dedans.
Certains jours, le soleil réunit toutes les couleurs sur le sol à travers le vitrail et elle marche dans cette lumière multicolore et c'est son pied qui devient coloré.